mardi 6 juin 2017

La ronde des petits points

Je vous présente une création pour 123scrap :

























N'est-il pas beau mon petit homme ?


























Bon lundi gris !
xx

jeudi 11 mai 2017

Moodboard - Accent Scrapbooking

Ma première participation en tant que DT pour Accent Scrapbooking...
Pas facile le mauve, mais j'ai réussi.

Hâte de voir vos créations !!!!


















lundi 8 mai 2017

Bon lundi !!!!






Lui, c'est mon sunshine !

Une création pour le projet d'un produit par jour sur Scrapbook, Art & Passion :


























Une petite page pour mon DT de 123scrap- planche nourriture :



vendredi 5 mai 2017

Bonne nouvelle !!!

Je suis maintenant DT pour Accent Scrapbooking, yahouuuuuuuu ! Les magnifiques badges de la joie. Merci à Kareen pour sa confiance, je suis choyée de faire partie de cette équipe.


mardi 18 avril 2017

Trop...

Est-ce qu'on peut aimer trop...
Est-ce qu'on peut trop protéger...
Je ne pensais pas qu'être mère pouvait être si puissant, si fort.
Je savais que j'allais l'aimer, mais pas comme ça. On se fait une image, mais c'est loin d'être comment je l'imaginais.
Il y a quelques jours, je me disais trop protectrice, trop aimante, trop couveuse et finalement, je suis une mère. Et tant pis pour les commentaires : tu le nourris trop, tu l'as toujours dans les bras, tu fais ci, tu fais ça.

OUIN, PIS ????

Je le regarde chaque jour avec une douleur d'amour et chaque jour, il change, chaque jour, il grandit, il est différent de la veille alors oui, j'en profite et au yiable les jugements.

J'essaye d'être la meilleure mère possible pour lui et franchement, même si c'est la plus belle chose au monde, le rôle de mère a une certaine pression sociale et il faut apprendre à lâcher prise. On règlera le reste plus tard.

Je l'aime, c'est le principal et sincèrement, il ne manque de rien !

Une petite page au passage :























Bonne journée xx

samedi 1 avril 2017

Samedi d'avril

Bon samedi !




























Voici ma page pour le moodboard d'avril pour 123scrap :



























Et ma création pour le défi spécial d'avril sur Scrapbook Art et Passion. Allez voir les consignes sur le forum.


























Et ma carte pour le combo couleurs :






















Bonne soirée !

dimanche 26 mars 2017

lundi 20 mars 2017

Participation challenge - More than words

Bon lundi matin, 

Je vous présente ma page pour le défi de mars More Than Words  
C'est ma première fois et c'était très inspirant. Je me suis inspirée du mot Beautiful pour rendre hommage à ma merveilleuse infirmière qui a été une perle lors de mon accouchement et surtout, beautiful, pour la naissance de mon petit homme, Arthur.



I present my page for the March challenge More Than Words

This is my first time and it was very inspiring. I was inspired by the word Beautiful to pay tribute to my wonderful nurse who was a pearl during my chilbird and especially beautiful for the birth of my little man, Arthur.




 



























Bonne journée !
Eli xx

dimanche 19 mars 2017

La naissance de Monsieur bébé




La naissance de Monsieur bébé Arthur.



Le 14 janvier, papa et moi décidons de te faire «descendre» et d'aller prendre une longue marche. J'ai quelques contractions qui commencent, mais rien de très douloureux. Par contre, en revenant à la maison, vers 14 h, ça commence à devenir intense et je sens le tout dans les fesses. Les contractions sont aux 10 minutes environ. À 17 h, c'est très douloureux, je prends un bain pendant une bonne heure et par la suite, j'appelle à la maternité, mais je dois attendre que les contractions soient moins espacées avant de me présenter à l’hôpital. Je trouve le temps long, mais je suis motivée, tu seras avec nous sous peu ! Même si c'est aux 7 minutes, c'est de plus en plus intense dans mes fesses. Je pleure  parce que j'aimerais que ça soit aux 5 minutes, mais je me dis que je fais au moins le début du travail à la maison. Je reprends un bain vers 23 h et en allant me coucher, je pleure de douleur...À 1h du matin, mes contractions sont enfin au 5 minutes alors on se rend à l'hôpital ! Oufff, ça y est, c'est le moment tant attendu. Matante Stéphanie vient nous chercher et on se rend à Sainte-Justine. 

Monitoring en arrivant, je suis fascinée de voir les contactions sur l'écran et ton petit cœur aussi... C'est notre première fois et c'est fascinant autant pour papa que pour moi. On s'endort beaucoup et c’est tout de même stressant de ne pas savoir comment se déroulera l’accouchement…Je suis effacée à 100 % et ouverte à 4 cm. Avec toutes les douleurs, j'espérais presque je serais à 6, mais non ! On vient nous reconduire dans notre chambre d'accouchement, chambre #9, quel feeling...c'est ici que nous te verrons pour la première fois. J'ai une infirmière en or, Caroline Carrier, qui me demande si j'ai un plan de naissance et je lui énumère quelques trucs comme le fait que je ne veux pas la péridurale. Comme les contractions sont de plus en plus intenses, j'essaye différentes positions, mais aucune ne fait du bien...Papa fait un petit somme question de prendre des forces. Je me concentre sur la douleur ! Vers 8 h 25, on m'offre de crever la poche des eaux pour accélérer le travail parce que le col ne s'ouvre pas assez vite. J'accepte et c'est le déluge !!! Je n’en reviens pas encore. Les contractions sont un peu plus fortes, je bouge comme je peux et sur l'heure du dîner, on m'annonce que je suis juste à 7. Grand-maman vient faire un tour dans la chambre pour du support maternel. J'accepte le gaz hilarant pour essayer de passer au travers de la douleur. À noter que je suis passée au travers de la bonbonne et que ça a été une pure merveille pour m'aider à respirer. On me propose de me donner de l'ocytocine, ce que j'accepte parce que je souffre le martyre et que mon col ne bouge pas. Vers 15 h, on m'annonce, après un toucher du col que rien ne bouge et que tu es en position postérieure (je pensais qu'on m'annonçait que tu étais rendu la tête en bas, mais non, tu regardais de côté) et que tu devais te retourner parce que je ne pourrais pas accoucher ainsi. 








 
Malheureusement, même avec l'hormone, mon col stagne. Ta position n'aide pas du tout à ouvrir donc le médecin vient me voir en disant qu'elle va essayer de te retourner par elle-même, mais que ça va être extrêmement douloureux, elle me suggère fortement de prendre la péridurale. À ce moment-là, je n'ai plus beaucoup de force, je suis découragée par toutes les nouvelles et je voudrais que tout aille bien et j'ai l'impression de perdre le contrôle. Je pleure dans les bras de papa parce que je suis déçue de moi, que je ne respecte pas ma propre demande, que je ne voulais rien savoir de la péridurale, mais là, je n’en peux pu. Au début, je le voyais comme un échec, mais on m'explique que c'est de l'aide supplémentaire pour que je puisse accoucher naturellement. On m'installe pour l'intervention et on augmente l'oxytocine...On m'explique aussi que mes contractions ont été fortes depuis le début à cause de ta position, que ce sont souvent les contractions les plus douloureuses quand ça vient des fesses. Par contre, avec la péridurale, c’est tout de même magique, les contractions sont moins douloureuses et j’ai hâte de pouvoir pousser et de te voir. 

Vers 16h30, ton cœur commence à décélérer et il y a un peu de panique dans l'air. À 16h45, le médecin me dit qu'il faut être réaliste et que la césarienne sera la prochaine étape. Mon coeur flanche, je pleure tellement, je vis un cauchemar. Sincèrement, je ne fais que pleurer que je me dis que je dois être en train de vivre un cauchemar, que je n'ai pas travaillé 23 heures naturellement pour que ça se termine ainsi...Ce n'était pas du tout ce que j'avais en tête et là, j'avais des scénarios à ne plus finir en tête. Je devais mettre une croix sur la poussée, sur le fait que mon accouchement ne serait pas "naturel", que je ne pourrais pas vivre le peau à peau dont je rêvais que j'allais devoir récupérer de l'intervention...Bref, je suis inconsolable. C’est un échec, c’est la fin du monde pour moi. Je souhaitais, du fond du cœur, de pouvoir vivre mon accouchement de rêve comme dans mon livre "Une naissance heureuse" et là, mes plans tombent à l'eau. Papa m'a juste regardé en disant la phrase magique que je devais entendre à ce moment-là : on veut juste avoir notre bébé, Eli. Et il avait raison. J'aurais encore tout donné si cela n'avait pas été de ton coeur qui décèlerait. Ensuite, j'ai eu la visite de mon résident, Christophe Salois, qui m'a regardé droit dans les yeux et qui m'a dit que j'avais tout fait, que j'avais couru le marathon pour mon bébé, mais que là, je devais accepter une autre alternative. Ça m'a motivé un peu, mais je continuais de pleurer. Ensuite, j’ai eu très mal au cœur et j’étais morte de trouille... 



Vers 17h15, on entrait en salle de césarienne...j'étais très stressée dans cette salle froide, de tout le personnel présent, de l'intervention elle-même. Papa est arrivé par la suite et ça m’a rassuré. Tout est allé très vite. Je me souviendrai toujours de la sensation dans mon ventre, comme si tout allait sortir, ça tirait,  mais quand j'ai entendu les pleurs, tes pleurs, tes premiers petits cris, il y a eu une décharge d'amour dans la pièce. J'ai regardé papa et j'ai essayé de lui dire merci à ma façon, avec mes yeux et je scrutais partout autour de moi pour te voir apparaître et quand je t'ai vu...Oh...!!!! J'avais demandé à ce qu'on vienne te déposer sur moi et ma demande a été respectée. C'est réellement un moment qu'on ne peut pas oublier dans une vie, un regard si profond, si intense, celui de notre bébé qui nous fixe et là, on savait que notre vie venait de changer à tout jamais. Pendant ce temps, je n'écoutais pas le personnel qui grouillait dans tous les sens parce que j'étais en hémorragie. Je l'ai su le lendemain quand on m'a dit que j'avais perdu beaucoup de sang...






Tu es né à 17h42, à 7 lbs et 15 onces, rose d'amour et criant ton arrivée dans le monde. Et depuis, mon coeur déborde d'amour, ça en fait presque mal, c'est si intense d'aimer autant. Je me remets tranquillement de la césarienne et je ne dors pratiquement pas. L'allaitement va très bien...peut-être trop bien parce que je ne fais que ça. J'ai des phases de pleurs, de traumatismes de l'accouchement, des images qui me reviennent en tête, mais ton papa est plus qu'extraordinaire et tu es un bébé qui nous comblent d'un bonheur immense. Tu fais déjà de gros sourires, je suis une maman chanceuse et je fais de mon mieux, mais je me sens toute petite dans ce nouveau grand rôle d'une vie. Je t’aime Arthur… xx  

Crop en ligne - Scrapbook, Art & Passion

Voici mes participations aux défis de mes collègues pour le crop en ligne sur Scrapbook, Art et Passion :